Articles

Shaykh Salman al-Awdah: Rien ne peut justifier notre silence!

Notre frère, Shaykh Salman al-Awdah, risque d’être condamné à mort en Arabie saoudite. Parce qu’il a appelé à la compréhension humaine, à la liberté civile, à la pensée critique et à la paix. Parce qu’il a le courage du croyant qui, dans sa quête spirituelle, ne peut être qu’un esprit libre. Il est injustement incarcéré. Les musulmans du monde entier sont si silencieux, trop silencieux. Inacceptablement silencieux!

J’entends certaines soeurs et certains frères répéter: si nous parlons pour lui (vivant dans un autre pays), nous devons parler pour tout le monde et … comme ce n’est pas possible … cela leur fournit une justification de garder le silence à propos de tous les cas. C’est un bien étrange raisonnement! La vérité est exactement à l’opposé: nous devons prendre la parole lorsqu’un être humain innocent, quel qu’il soit, fait face à un emprisonnement injuste et scandaleux, et à une possible condamnation. S’il s’agit d’un savant connu, cela doit nous aider à parler de toutes les personnes anonymes qui sont torturées et/ou en train de mourir en prison. Il n’y a pas d’échappatoire: il faut parler, condamner et faire campagne pour la justice. Rien ne peut justifier notre silence si ce n’est un calcul politique, une peur lâche ou la paresse. Nous aimons quand les gens parlent pour nous et nous sommes si prompts à oublier de parler pour eux. A la vérité, ce comportement parle pour nous, parle de nous, parle contre nous. Honteux silence.

Afin d’aider nos soeurs et nos frères injustement traités, torturés et assassinés, il est impératif tout d’abord de cesser d’être injustes avec nous-mêmes…

Un homme, Shaykh Salman al-Awdah, parmi tant d’autres, risque la peine de mort, décidée par et au sein d’un système dictatorial. Nous pouvons comprendre – et pourtant être choqués – par le silence des démocraties occidentales, sachant que leurs gouvernements valorisent davantage le pur pétrole que le sang impur des Arabes, des Asiatiques et des Africains… Comment néanmoins interpréter le silence et la négligence des musulmans? En particulier des musulmans occidentaux? Sommes-nous à ce point intégrés que nous acceptons l’idée que certaines vies ont moins de valeur que d’autres? Dieu est le plus grand, l’Islam est grand, mais nous devons reconnaître que trop de musulmans ne sont pas à la hauteur.

Libérez Shaykh Salman al-Awdah et tous les innocents des prisons saoudiennes… comme de toutes les prisons du monde! Toutes les prisons, même en Occident! Si notre liberté personnelle n’est pas éclairée par notre lutte pour la liberté de tous, cela signifie que nous ne sommes pas libres: la peur est la pire et la plus pernicieuse des prisons.

Que cela nous plaise ou non !

Leave a Comment

Your email address will not be published.

You may also like