Actualités Articles

Nous apprenons aujourd’hui que la demande de remise en liberté du Professeur Tariq Ramadan a été refusée.

Nous apprenons aujourd’hui que la demande de remise en liberté du Professeur Tariq Ramadan a été refusée.

Tariq Ramadan est en détention pour des accusations de viols.

Pourtant, autant les accusatrices n’ont jamais pu amener la moindre preuve qu’il y a eu viol, autant aujourd’hui nous avons les preuves que les relations étaient consenties et que les accusatrices ont délibérément menti.

Ces éléments nouveaux et irrévocables apportant les preuves des mensonges des parties civiles ont été versés au dossier.

Étrangement les magistrats n’en font aucunement état et reprennent dans les grandes lignes les arguments invoqués pour expliciter les précédents refus.

La demande de remise en liberté faisant suite à l’audition spontanée de Tariq Ramadan est encore une fois traitée de façon partiale. Ni les SMS des deux accusatrices prouvant qu’ il s’agissait d’une relation consentie, ni les liens entre les plaignantes elles-mêmes n’ont été pris en compte, ni même simplement évoqués dans la saisine des magistrats.

Le scandale judiciaire que nous vivons aujourd’hui ne peut laisser personne indifférent. La procédure que vit Tariq Ramadan est une parodie de justice inquiétante.

Inquiétante pour Tariq Ramadan, inquiétante pour la neutralité de la justice, inquiétante face aux valeurs de Liberté, d’Égalité de Fraternité françaises, inquiétante dans la manière “politisée’ dont, en France, un dossier peut être traité.

Aujourd’hui nous faisons face à un acharnement judiciaire qui questionne sur la véritable volonté d’une telle procédure.

Les juges ne semblent pas intéressés par la manifestation de la vérité, mais plutôt par un prolongement inexplicable et injustifiable de la procédure.

Le combat s’annonce âpre, mais nous ne lâcherons rien. Ensemble.

Leave a Comment

Your email address will not be published.

You may also like